Toni.jpeg

TONI tout court,

de shane Haddad

      Une jeune femme ère dans Paris dans l’attente d’un match de foot qui pourrait lui desserer le coeur. A 20 ans, l’âge de tous les possibles est aussi celui de la quête de soi.

      Toni attend. Elle espère diluer dans les tribunes du stade ce je ne sais quoi qui lui reste coincé entre le cœur et la gorge. Ce match marquera le soir de ses 20 ans. Elle n’est pas une inconditionnelle du ballon rond mais son père avait un club de foot lorsqu’elle était enfant. Alors la sueur, les acclamations, le goût des hot-dogs /frites lui sont familiers, rassurants.
Parce qu’aujourd’hui Toni se sent moins sûre d’elle que jamais. Elle fait partie des discrets, qui observent plus qu’ils ne prennent place dans le monde. 

La grande particularité du premier roman de Shane Haddad est qu’il mélange dès les premières lignes l’utilisation du “je” et du “elle”. Un choix qui peut perturber : on se sent à la fois dans la peau de Toni et extérieur. À titre personnel cela ne m’a pas posé problème, pas plus que les incursions du passé dans le présent du récit, j’en ai plutôt aimé l’audace littéraire. 
J'ai lu ce premier roman avec plaisir même s'il a la faiblesse de porter un personnage qu’on aimerait un peu plus incarné.

Shane Haddad, à 24 ans, s’est hissée parmi les finalistes du Grand Prix RTL-Lire 2021.

Prometteur.

Toni tout court
De Shane Haddad
En librairie le 7 janvier 2021

> RETOUR