couv33545179.jpeg

connemara
de Nicolas Mathieu

      Nicolas Mathieu plonge à nouveau dans le Grand-Est français, ses petits rades, ses chansons populaires et ses oubliés. Un roman de chair et d'os où des ados se recroisent 20 ans plus tard, les illusions en moins mais l'espoir encore que quelque chose peut changer. 

      À 40 ans, Christophe et sa bande de potes d’enfance font toujours les mêmes conneries & des barbeucs. La “réussite”, dans ce coin reculé de la nouvelle région Grand-Est, est relative. Les rêves ont été remisés pour un temps et le salaire alimente les soirées peinard à boire des bières et tirer à la carabine sur des pinces à linge suspendues à un fil. 

Un soir, Christophe recroise par hasard une fille de son lycée, Hélène. Après avoir brillé dans le conseil à Paris, elle est revenue, un bon burn-out dans le cornet. Le déferlement de slides, team buildings, meetings pour impacter, prioriser, et alléger les process, tous ces anglicismes so coorporate ont eu raison de son professionnalisme et de sa joie de vivre. 
Hélène est en couple, mais si celui-ci fait joli sur papier glacé, l’arrière boutique se casse sérieusement la gueule malgré leurs deux filles. 
Christophe lui, n’est pas mieux embarqué avec un père qui décline et son petit Gabriel qui va bientôt partir vivre avec sa mère à des kilomètres de là. 
Au milieu de ce bordel, Hélène et Christophe décident de prendre un verre, pour voir, sans rien se promettre. Retrouver un peu d’air. Claquer le bec à ce quotidien un peu rance le temps de quelques heures. 

Bon dit comme ça, c’est pas le roman le plus réconfortant de cette rentrée littéraire d’hiver, malgré quelques scènes de sexe "olé olé" comme diraient les parents. Mais Nicolas Mathieu est un incroyable conteur, et comme dans Leurs enfants après eux, il s'immisce à la perfection dans la tête de ses personnages, on s’y attache, on revit avec eux les tours de passe passe que joue la mémoire qui replonge dans l'adolescence à l'évocation d’un nom ou la ressemblance d’une silhouette. Cet âge aussi long par ses torpeurs que rapide par ses montagnes russes émotionnelles, qui laisse des marques plus profondes qu’on ne voudrait.

Ce roman m’a replongé dans mes relations adolescentes, mes peurs aussi, à mesure que l’âge adulte s’installe pour de bon avec ses désillusions, ses deuils, mais aussi ses merveilles que l’on aime garder cachées.

Connemara

de Nicolas Mathieu

Éditions Actes Sud

En librairie en février 2022. 

< RETOUR